Que couvre une assurance maison quand on est propriétaire ?


Que couvre une assurance maison quand on est propriétaire ?

Contrairement aux locataires, les propriétaires n'ont aucune obligation de souscrire une assurance logement. Néanmoins, cette couverture semble indispensable pour couvrir les imprévus. D'ailleurs, que couvre une assurance maison pour propriétaire ?

Pour le propriétaire occupant

Le propriétaire occupant trouve un intérêt considérable à couvrir son logement. Effectivement, une assurance maison garantit la responsabilité civile de l'occupant et des personnes dont il répond à l'égard des tiers. Ainsi, si vous causez un dommage sur le domicile d'un voisin, les frais des dommages relèvent de la compagnie d'assurance du responsable. Outre cette couverture, l'assurance maison protège également le patrimoine immobilier et mobilier du souscripteur. Si bien que les biens sont remboursés à valeur à neuf ou à valeur de remplacement.

En plus des garanties de base, les garanties optionnelles assurent une couverture complète du propriétaire. Ces extensions concernent la garantie protection juridique, les services d'assistance, la garantie reconstruction à neuf… Les assureurs aménagent même des couvertures selon les biens des souscripteurs. Ainsi, les compagnies proposent des garanties pour les instruments de musique, les bijoux, les tableaux… Par ailleurs, la garantie vol figure parmi les extensions et non parmi les couvertures de base.

Pour le propriétaire non occupant

En vertu de l'art 7 de la loi n° 89-462 du 6 juillet 1989, les locataires sont dans l'obligation d'assurer le logement. Néanmoins, le bailleur est tenu de contracter une autre assurance pour le domicile loué. En effet, sa couverture prend la relève en cas de vacance locative, car l'assurance du locataire n'est plus effective. Cette assurance couvre également les sinistres écartés de l'assurance locataire. D'autres couvertures semblent indispensables pour le propriétaire, à l'instar des garanties recours des locataires et troubles de jouissance

Le propriétaire doit pareillement assurer son logement même si celui-ci reste inoccupé. En outre, le contrat d'un logement inhabité diffère d'un contrat traditionnel. Effectivement, la couverture se limite à la responsabilité civile du propriétaire après un préjudice à un tiers. Dans le cas où le logement renferme des équipements de valeurs (chaudière, cuisine intégrée, surfaces recouvertes de plancher…), les garanties doivent être élargies. Si le logement est, par la suite loué, le propriétaire avise son assureur qui prendra les mesures nécessaires.

Pour la copropriété

La souscription d'une assurance copropriété appartient généralement au syndic des copropriétés. De plus, cette garantie couvre les parties communes de la copropriété (escaliers, couloir, jardin…). Du reste, la responsabilité civile de la copropriété entre en jeu dans la mesure où le sinistre a été perpétré par le bâtiment (chute d'une tuile sur un passant, chute du locataire dans les escaliers…) ou par les employés de la copropriété. À ces couvertures s'ajoutent les garanties basiques.

Dans ces conditions, les colocataires sont considérés comme des tiers. Quant à la prime, le versement est équitablement réparti entre les copropriétaires. Aussi, l'assureur établit le montant de la cotisation en fonction de la surface totale habitable et non habitable, la localisation ainsi que le taux de sinistralité durant les 5 aux 10 dernières années. Du reste, si le syndic de copropriété fonctionne à titre bénévole, la protection juridique est indispensable en cas de litige à un tiers ou entre les copropriétaires.